A connotation « péjorative », le terme hospice a depuis longtemps été rayé des dictionnaires des seniors. Désormais, c’est le nom « maison de retraite » qui est d’actualité pour désigner les logements spécialement pensés aux personnes âgées.

Les résidences pour seniors diffèrent généralement des autres types de logements de par leurs équipements. En effet, ces locaux sont érigés de façon à pouvoir accueillir des locataires sujets à une perte d’autonomie ou en dépendance et qui ont besoin de soins spécialisés. 

Découvrez dans cet article les éléments à prendre en compte pour faire le bon choix de maison de retraite.

Établissement public ou privé : quel est le meilleur choix ?

Les établissements d’accueil pour personnes âgées peuvent être publics ou privés.

Les maisons de retraite privées

Toutes personnes retraitées valides, même en couple, peuvent choisir ce type de résidence. Certaines des prestations qui y sont proposées sont payantes, mais pas toutes obligatoires.

La nature juridique de cette entité dépend de ses dirigeants. Aussi, elles peuvent être médicalisées ou non.

Les maisons de retraite publiques

Les maisons de retraite publiques sont par essentiellement conçues pour les personnes âgées disposant de faibles ressources financières (bénéficiaires de l’aide sociale, etc.).

Ces infrastructures sont sous l’autorité d’un Centre d’Action sociale ou d’une entité publique comme l’hôpital…

La convention exige à ce que les retraités qui y habitent soient automatiquement médicalisés. Un encadrement médical et des activités adaptées pour des séjours sont effectivement proposés aux pensionnaires.

Les tarifs appliqués dans les maisons de retraite publiques sont largement inférieurs à ceux des résidences privées pour seniors. 

En raison du faible coût de ces logements, les demandes et le délai d’attente pour bénéficier d’un accord peuvent prendre du temps.

Les différents types de maisons de retraite

  • Les maisons de retraite médicalisées qui sont destinées à accueillir les personnes âgées en perte d’autonomie.

  • Les maisons de retraite non médicalisées. Il s’agit de logement privé équipé d’espaces communs pour ses résidents.

  • L’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes). C’est un cadre réservé aux personnes en perte d’autonomie nécessitant des soins quotidiens.

  • Les USLD (les Unités de soins de longue durée). Ces résidences sont spécialisées dans les soins des personnes âgée de plus de 60 ans et plus. Les seniors vulnérables en matière de soins et d’aide aux actes de la vie quotidienne (AVQ).

  • Les maisons de retraite pour personnes âgées autonomes subdivisées en 4 grandes catégories :

  • La résidence autonomie : une habitation qui héberge des personnes âgées seules ou des couples valides. Les résidents ont accès à des espaces communs comme la restauration et peuvent profiter de services collectifs (blanchisserie, etc.).

  • Les MARPA (Maisons d’accueil rural pour personnes âgées) : petites résidences destinées aux personnes âgées vivant en milieu rural.

  • Les résidences services : logements privatifs, avec des espaces communs construits en pleine ville. Les résidences peuvent être louées ou achetées.

  • L’habitat regroupé : structure réservée pour les personnes âgées autonomes, mais qui ne souhaitent plus vivre seules. Ils ont accès à des espaces communs. Cette habitation peut être conçue pour des retraités aux petits revenus.

Comment bien choisir une maison de retraite ?

Le choix d’une maison de retraite pour senior doit se faire de manière intelligente. Ce choix doit principalement reposer sur les paramètres suivants :

  • les attentes et l’état du senior,

  • le budget prévu. 

Assurez-vous de faire le bon choix en vous renseignant préalablement sur les options et les clauses contenues dans chacune des offres que vous avez en main.